Connect with us

Musique

50 Cent, Kendrick Lamar, Breaking Bad : D’où viennent les billets de banque des clips de rap et du cinéma ?

Publié il y a

le

Pour s’approvisionner en billets de banque, les artistes et les productions cinématographiques font appel à un faussaire de grande qualité.

Une pratique extrêmement encadrée

L’argent est un thème omniprésent dans le rap. Pour le représenter, rien de mieux que des billets. Mais des faux billets. Surtout quand la kichta est épaisse. Et le faussaire préféré des artistes se nomme RJ Rappaport. Le chef d’entreprise originaire d’Atlanta est le numéro un dans le milieu. Le « king du fake cash » est une des rares personnes à pouvoir fabriquer des faux billets en toute légalité, grâce à une autorisation spéciale des services secrets américains.

Et sa technique est minutieuse. Pour les plans larges, les billets portent une mention d’usage limité. Pour les plans serrés, les liasses ne sont imprimées que d’un côté. Toutes ces précautions car les répliques sont si bien réalisées qu’elles risqueraient de se retrouver sur le marché. Conquis par les talents de RJ Rappaport, Lil Wayne, 50 Cent, Kendrick Lamar ou encore des grosses productions comme Breaking Bad ont fait appel à ses services.

Source www.booska-p.com

Continue Reading
Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A LIRE AUSSI