Trinidad James met le feu avec « M.M.M »

11 juillet 2018

Sacré retour pour l'enfant de Trinidad et Tobago.

Cela faisait pas mal de temps que Trinidad James teasait son nouveau bébé sur les réseaux sociaux avec de savoureuses photographies... Aujourd'hui fin du suspens et place à du lourd, évidemment. Un M.M.M (pour « Marilyn Maryland Marilyn »)  détonant à plus d'un titre, dans le plus pur style du natif de Port d'Espagne (Trinidad et Tobago). 

Trinidad James sait se faire remarquer 

Toujours prêt à faire dans le grandiloquent, Trinidad James n'a pas abandonné ses bonnes habitudes aujourd'hui. Pour preuve, il nous donne rendez-vous dans un drôle d'univers pour le clip de son single M.M.M. On le croise sur un terrain de basket, auréolé d'une crinière en feu. Si le but était de se faire remarquer, cela est réussi ! Notons que le titre a été produit par rien de moins qu'Harry Fraud, l'homme derrière les succès de French Montana, Riff Raff, Joe Bada$$, Action Bronson, Wiz Khalifa et bien d'autres...

Basketball, humour et références dingues... 

Car oui, comme souvent avec le bonhomme, il faut chercher plus loin. En effet, chaque M présent dans son titre a une signification. Le premier concerne les femmes, avec l'image de l'icône américaine Marilyn Monroe. Le second fait référence à l'équipe universitaire de basket des Maryland Terrapins. En 2002, elle avait remporté le championnat universitaire américain avec dans ses rangs des joueurs tels que Juan Dixon et Steve Blake. Enfin, le troisième et dernier M renvoie à Marylin Manson. Le célèbre rockeur garde une place toute particulière dans le panthéon de TJ, même si ce dernier n'a pas « toujours été d'accord avec lui » comme il l'a expliqué au média Complex.  Plus loin il aurait également balancé ces quelques mots énigmatiques pour commenter sa dernière sortie :  «Vanité, coeur et courage ». 

En bref, il s'agit d'un sacré retour pour l'un des enfants terribles d'Atlanta, qui, on l'espère, ne va pas s'arrêter là ! 

Source www.booska-p.com

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article