Rudi Garcia avant TFC-OM : « On évoquera l'avenir mais pas aujourd'hui »


17 mai 2019

Avant TFC-OM samedi soir (21 heures) à Toulouse, en Ligue 1, l'entraîneur de Marseille a refusé d'évoquer son sort personnel.

« Quel sera l'enjeu de ce match ?
Il faut se comporter en professionnels, cela a été mes mots après la défaite contre Lyon(0-3, dimanche). Il reste deux matches et on doit les aborder comme des professionnels et j'ai demandé aux joueurs de s'entraîner comme des pros, on va à Toulouse demain et on veut y gagner. C'est la moindre des choses.

Avez-vous trouvé les joueurs réceptifs ?
Si j'en juge par les entraînements qui ont eu lieu cette semaine, oui, il y avait du sérieux, de l'intensité. On a échoué cette saison et j'ai ma part de responsabilité. On aurait aimé que cela se passe autrement mais il faut la terminer au mieux.

Vous ne serez pas européens la saison prochaine. Moralement, c'est encore plus dur ?
Ce sont les faits, il faut regarder devant. Les joueurs vont répondre présent, si j'en crois que ce j'ai vu cette semaine.

Vous vous retrouvez en première ligne après cette saison manquée...
Je suis plus que déçu, frustré. On évoquera l'avenir mais pas aujourd'hui. On aura le temps de le faire après le dernier match. Aujourd'hui, il faut que je montre l'exemple en termes de motivation pour ces deux derniers matches.

« S'il n'y a pas plus de jeunes qui ont intégré le groupe en compétition, c'est que je ne les estime pas prêts »

Ces derniers matches seront-ils l'occasion de lancer des jeunes ?
S'il n'y a pas plus de jeunes qui ont intégré le groupe en compétition, c'est que je ne les estime pas prêts pour ce niveau. La marche est haute et je ne suis pas là pour faire plaisir. Je suis là pour développer les jeunes aussi, c'est ce qui s'est passé avec Max (Lopez) et Bouba (Kamara) mais moi, je veux avoir la meilleure équipe possible demain (samedi).

L'échec d'une non-qualification européenne, ça change quoi pour votre avenir ?
Ce n'est pas le moment d'en parler.

Avez-vous récupéré des joueurs pour demain ?
On avait trois absents contre Lyon, (Bouna) Sarr, Rolando, Rami - on récupère Adil, mais je fais une moue dubitative, je ne sais pas s'il sera vraiment apte. Balotelli est forfait pour un problème musculaire, les autres seront là.

On vous sent un peu résigné...
Non, pas du tout. Si je suis souriant, on va dire que je m'en fous, si je montre trop de combativité, on va dire que je suis nerveux, j'aurai toujours tout faux quand je perds. Mais je suis le premier à pousser les joueurs à l'entraînement. Il faut respecter l'institution et je le leur dis. »

Source www.lequipe.fr

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article