Neymar accusé de viol : sa victime supposée a demandé "à se faire fesser"


14 juin 2019
Forfait pour la Copa America après une blessure à la cheville, Neymar s'est rendu dans un commissariat de São Paulo (Brésil) le jeudi 13 juin 2019, pour se défendre des accusations de viol dont il fait l'objet. L'attaquant star du PSG a évoqué une relation consentie avec son accusatrice, Najila Trindade.

Neymar ne le nie pas. Il a bien eu une relation sexuelle avec celle dont il a fait la connaissance sur Instagram et qu'il a invitée à venir le rejoindre à Paris le 15 mai 2019. Sauf que contrairement à ce que prétend Najila Trindade, il ne l'a pas violée.

Jeudi 13 juin, Neymar s'est rendu dans un commissariat de São Paulo afin de s'expliquer une nouvelle fois sur les faits qui lui sont reprochés. Le célèbre footballeur brésilien a déclaré lors de son entrevue avec les enquêteurs, qui a duré plus de cinq heures, que sa relation avec Najila Trindade était "consentie" et que cette dernière avait demandé "à se faire fesser." Pour rappel, des médecins d'un hôpital de São Paulo ont attesté que la conquête du footballeur présentait des hématomes aux fesses lorsqu'elle s'est fait examiner après son court voyage à Paris qui s'est achevé le 17 mai.

Photographié à la sortie du commissariat dans un costume sombre et avec des béquilles, à la suite de sa blessure à la cheville survenue le 6 juin dernier lors du match amical Brésil-Qatar, Neymar s'est exprimé face aux journalistes. L'attaquant s'est dit serein. "La vérité éclatera tôt ou tard", a-t-il déclaré.

Cette deuxième rencontre de Neymar avec la police intervient alors que Najila Trindade vient une nouvelle fois de perdre son avocat, après l'avoir accusé d'avoir participé au cambriolage de son domicile. Le but de cette visite était, selon ses dires, de mettre la main sur sa tablette et des images compromettantes de Neymar. Face à de telles accusations, Danilo Garcia de Andrade a tout simplement préféré se retirer du dossier. "Elle m'accuse en prétendant que la géolocalisation de son appareil pointe dans mes bureaux, a expliqué l'avocat. Ma cliente a une posture totalement contraire à l'éthique, au bon sens et à la vérité... J'adorerais avoir cette tablette, je pourrais ainsi la remettre à la police afin de l'utiliser pour renforcer sa condition de victime... Mais je renonce, car la relation entre un avocat et sa cliente est basée sur la confiance et, dans ce cas, je n'ai plus confiance. J'espère que la vérité sera établie", a déclaré l'avocat.

De son côté, Najila Trindade est poursuivie par la police pour diffamation après avoir déclaré dans une interview filmée pour la chaîne brésilienne SBT que la police était corrompue.

Source www.purepeople.com

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article