JIM CARREY PRÊT À FAIRE THE MASK 2 À UNE CONDITION


27 janvier 2020

Le projet finalement en bonne voie ?

Plus d’un quart de siècle après la sortie en salles du classique The Mask, l’éventualité d’une suite avec Jim Carrey ne cesse de revenir sur le devant de la scène. Il fallait bien que ça arrive, le principal intéressé a tenu à réagir.

Carrey presque prêt à signer ?

Prêt pour endosser le rôle du crapuleux Dr. Robotnik dans Sonic, Le Film, Jim Carrey pourrait aussi retrouver l’un des rôles l’ayant propulsé au rang de superstar mondiale. Entre la saga Ace Ventura et Dumb & Dumber, l’acteur s’était aussi et surtout fait remarquer pour sa prestation dans The Mask de Chuck Russell, en 1994. Paradoxalement, c’est l’un des seuls gros succès de Carrey a ne pas avoir hérité d’une suite en bonne et due forme. Le Fils du Mask a beau être sorti en 2005, il est relativement passé sous les radars, du fait de l’absence de Jim Carrey au casting.

Bref, plus de 25 ans après la publication du long-métrage original, il se pourrait qu’une suite avec la superstar soit finalement au programme, comme il s’en est lui-même expliqué lors de son passage chez ComicBook.com : « Je ne pense pas en termes de suite ou de choses comme cela, je veux dire, celui-ci [Sonic, Le Film] est bon parce que nous n’avons pas encore totalement fait évoluer le personnage [Dr. Robotnik]. Concernant The Mask, je pense que ça dépendra du réalisateur. Je ne veux pas le faire pour le faire. Mais je serais partant pour y aller aux côtés d’un réalisateur visionnaire. »

The Mask, un reboot finalement ?

Suffirait donc de placer la bonne personne au poste clé pour que Carrey signe et retrouve le personnage hautement complexe de Stanley Ipkiss, simple banquier le jour devenant The Mask une fois la nuit tombée. De son côté, Mike Richardson, ayant participé à la création du comic The Mask (ayant justement servi de base au film), avait évoqué une possibilité de reboot, avec cette fois une femme dans le rôle principal

Source www.booska-p.com

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article