Football : Le carton jaune de la Caf à la Fegafoot

14 juin 2018

Visiblement agacée par le silence de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) autour du paiement des arriérés de salaires des joueurs professionnels, la Confédération africaine de football (Caf) a donné de la voix. L’instance africaine attend une réponse de la fédération au plus tard le 20 juin.

Prise au compte-gouttes par les autorités gabonaises, la situation des joueurs professionnels au Gabon vient de faire réagir la Confédération africaine de football (Caf). Dans un courrier daté du 12 juin, l’instance africaine ne s’est pas montrée très tendre envers le secrétaire général de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot), Gil Ndume.

«Suite à notre lettre communiquée à votre fédération, le 12 mai 2018, concernant la situation des joueurs professionnels au Gabon, nous avons noté que la situation n’a pas changé», a écrit le secrétaire général adjoint football et développement de la Caf. «Nous avons reçu votre courriel du 12 mai 2018 dans lequel vous avez confirmé que vous allez revenir vers nous, dans les plus brefs délais. Mais jusqu’aujourd’hui, nous n’avons pas reçu les éclairages que nous avons sollicités», s’est agacé Anthony Baffoe.

Selon le responsable de Caf, ce que courrier sera la dernière opportunité fournie à la Fégafoot de «clarifier la situation». Mais aussi, celle de «communiquer un plan d’action afin de régler les remarques qui ont été mentionnées dans la lettre du 10 mai 2018», a souligné Anthony Baffoe avant de préciser : «La date limite pour recevoir votre clarification et le plan d’action est le 20 juin 2018».

Le cas échéant, la Caf se verra dans l’obligation d’envoyer une délégation au Gabon. Objectif : inspecter la procédure d’octroi de licences aux clubs au Gabon. «Et au cas où cette délégation confirme qu’il y a toujours des arriérés de paiement envers des joueurs, les clubs gabonais ne seront pas engagés dans les compétitions interclubs de la Caf et un rapport détaillé sera communiqué au Comité exécutif de la Caf. Vous êtes donc prié de vous pencher sur la question et de revenir vers nous avant le 20 Juin 2018», a conclu Anthony Baffoe.

La montée au créneau de la Caf découle certainement de l’action de l’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG). Depuis sa création en 2014, la structure n’a cessé d’interpeller les instances internationales sur les difficultés des joueurs professionnels au Gabon : retards de salaires, de paiement des primes de signature et de match ; contrats homologués sans aucune visite médicale ; licences décernées sans contrat ; ruptures abusives et unilatérales de contrats, etc.

Source www.gabonreview.com

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article